Bio version plus longue

J’ai 52 ans, je suis marié et j’ai 2 enfants. J’ai une vingtaine d’années d’expérience en tant que dirigeant d’entreprises de différentes tailles – 1 à 50 personnes – et dans différents secteurs : le food, la communication et aujourd’hui le coaching et le conseil.

Après avoir été formé à l’Ecole Supérieure de Gestion de Paris, j’ai réalisé une première étape de mon parcours professionnel durant une dizaine d’années comme créateur d’entreprise et comme dirigeant d’un petit groupe de communication d’environ cinquante personnes.

Au cours de cette période, j’ai acquis une solide expérience en termes de management, de conseil, de développement et de réflexion stratégique tant pour mon propre compte, celui de mes associés, que pour celui de mes clients nombreux et variés.

En 2000, notre groupe a connu une crise de croissance à laquelle nous n’avons pas réussi à faire face. Avec le recul, je pense que si nous avions à l’époque été accompagnés, nous aurions envisagé d’autres options que celle que nous avons choisie à l’époque, à savoir, démanteler le groupe et nous séparer.

En 2001, j’ai rebondi en créant une structure de conseil unipersonnelle et ai découvert la grande différence qui existe entre vendre de la valeur ajoutée collective et et de la valeur ajoutée individuelle. Une étape importante qui m’a permis de mieux comprendre et développer mes compétences personnelles. J’ai profité de cette période pour écrire 2 romans qui n’ont pas été publiés. En 2004, j’ai alors vécu un grand moment de doute et de remises en questions. Là encore, j’ai appris de cette période que les transitions de carrière ne sont pas forcément des fatalités, que les crises sont aussi des laboratoires de changements et que lesdits changements sont d’autant plus féconds qu’ils sont accompagnés. C’est d’ailleurs, à la suite de cette crise que j’ai découvert le coaching en lisant un livre sur le sujet, me suis renseigné sur les formations qui existaient et ai choisi de me former dans une des écoles de coaching – pour moi, une des meilleures – : Médiat-Coaching.

De 2004 à 2006, je me suis donc formé au coaching, mais aussi à certaines approches thérapeutiques développées en Australie et au Canada – notamment les approches Orientées-Solutions et l’approche Narrative avec Mickaël White, à certains outils comme le MBTI – typologies de Jung – et aux méthodes Agiles qui commençaient à émerger. Je retiens de cette période le plaisir que j’ai éprouvé à apprendre à désapprendre pour pouvoir réapprendre, des rencontres fondatrices dont je sais désormais qu’elles sont au coeur de tous les projets de changements, des lectures ébouriffantes et ma capacité à suivre un enseignement long – près de 800 heures – qui m’ont donné à la fois la légitimité et la motivation pour exercer à 40 ans un métier entièrement nouveau.

En 2006, et parce que je suis un homme d’entreprise, j’ai créé mon propre cabinet d’accompagnement  : Le Changement 2.0.

Depuis 10 ans, j’ai connu comme tout le monde les bouleversements que nos sociétés et notre planète rencontrent. J’ai développé avec, pour et grâce à mes clients des approches, des méthodes, des outils et surtout des solutions dont ce site se veut le lieu de promotion et d’enregistrement.

Aujourd’hui, sur le plan individuel, j’ai accompagné quelques 150 clients et je reste chaque jour  émerveillé par l’histoire de chaque personne, toujours très originale et les ressources dont elle dispose, pour peu qu’elle prenne le temps de les mettre à jour puis de les mettre en oeuvre dans le but de devenir ou redevenir acteur et auteur de son propre projet qu’il soit professionnel ou de vie.

Depuis 2006, j’ai mené un nombre quasiment équivalent de missions pour le compte d’entreprises et d’organisations : accompagnements dans le cadre de fusions ou de rapprochement, de crises, de conflits internes, de nécessités de réorganisation, de développement de nouvelles activités, de recentrage ou de franchissement de cap…

Sans nier les profondes difficultés que rencontrent aujourd’hui certains dirigeants pour faire face aux situations dans lesquelles nous avançons, ni les souffrances de beaucoup de collaborateurs résultant directement ou indirectement de ces difficultés, j’arrive à mettre à jour quelques îlots de certitudes en mettant en perspective mes différentes expériences :

D’abord le COURAGE dont font preuve les uns et les autres pour continuer à avancer ; parfois ne serait-ce qu’à tenir le coup.

Ensuite, l’émergence et le recours de plus en plus fréquent à l’INTELLIGENCE COLLECTIVE aussi bien au niveau opérationnel que sur le plan managérial ou même stratégique, comme moteur de l’innovation et du changement.

Enfin, la recherche d’une NOUVELLE ETHIQUE propre à réguler les liens parfois complexes mais incontournables qui unissent les actionnaires, les dirigeants, les collaborateurs et les clients dans un contexte économique, social et environnemental nouveau.

Leave a Reply